Transmettre pour grandir | Activités pédagogiques

Développer l’imaginaire pour surmonter les défis du quotidien Apaiser les tensions à travers l’univers des contes

INFORMER POUR PROTÉGER | sensibilisation

Susciter une meilleure prise de conscience du danger et donner des pistes pour développer ses moyens de défense.

SOUTENIR POUR RENFORCER L’AVENIR | appui aux familles

Optimiser les ressources de l’entourage et proposer des clefs pour mieux gérer les difficultés de la vie.

csf-fondation

Combien de fois n'avons-nous pas entendu :

"Ah, si j'avais su..."

Avec de meilleures informations, de nombreux drames peuvent être évités et ne pas engendrer de lourdes séquelles.

CSF fondation choisit l’art du conte comme principal outil de communication, car il facilite l’apprentissage, nourrit l’imaginaire et transmet des valeurs. Les enfants et leur famille peuvent être ainsi plus facilement sensibilisés aux dangers encourus et peuvent également mieux gérer des situations complexes du quotidien.

Dans le cadre de la prévention des traumatismes liés à la violence scolaire, médiatique ou domestique en Suisse romande, les activités offertes depuis de nombreuses années par CSF fondation permettent aux enfants et aux adolescents de développer leurs compétences psychosociales et de favoriser leur autonomie. Car chacun a le droit d’être élevé dans un environnement propice à son développement.

En Suisse romande, depuis dix ans, CSF fondation, rémunère une équipe pluridisciplinaire spécialisée dans le domaine de l’enfance pour s’impliquer activement au sein d’institutions à caractère social, d’établissements parascolaires et d’espaces socio-culturels.

Contexte

Aujourd’hui, agir également en amont du traumatisme généré par la violence est devenu essentiel pour CSF fondation, partant du constat que les chocs sont souvent indécelables avant de nombreuses années, il est impératif d’agir sur les causes et les facteurs de risques avant que le traumatisme n’apparaisse avec ses lourdes conséquences.

A cet égard, deux nouveaux secteurs ont été créés pour développer une prévention primaire auprès des enfants et de leur famille afin de réduire l’apparition de nouveaux cas dans une population saine. Le but est de proposer les ressources nécessaires à une meilleure gestion des problématiques inhérentes à une violence trop présente non seulement dans la sphère familiale mais également dans le cadre quotidien scolaire ou médiatique.

En Suisse, environ 2.2% de la population de mineurs ont été en 2015 sous mesures de protection et plus particulièrement 9’890 enfants mineurs en Suisse romande. Une statistique policière de la criminalité datée de 2016 fait état de 2723 cas de violence entre parents et enfants. De surcroît, en 2015, 12’118 condamnations ont été prononcées à l’encontre de mineurs.

L’ensemble des études et des chiffres indiquent malheureusement combien la violence est présente au sein d’une population n’ayant pas même encore atteint l’âge adulte.

Que ce soit de l’harcèlement physique (racket, règlement de compte) ou psychologique (insultes, menaces, exclusion) aucun chiffre existe au niveau national Suisse. Seul le canton de Genève dont les statistiques datant de 2013 indiquent que 5.9 % des élèves du Canton sont exposés à la violence en milieu scolaire. Ce chiffre peut aisément démontrer une réalité qui peut être appliquée aux autres cantons.

De nombreuses études démontrent les effets de la violence des médias et d’internet sur les enfants à travers la télévision, les jeux vidéo et le cyberharcèlement. Selon JAMES 2014, la seule étude actuelle réalisée en Suisse, 70 % des garçons ont déjà reçu une vidéo violente ou pornographique sur leur mobile contre 31 % des filles âgés de 12 à 19 ans.

Actuellement 30 à 60% des enfants qui grandissent dans un contexte de violence conjugale deviennent eux-mêmes victimes des violences. Selon des estimations, 27'000 enfants majoritairement âgés de moins de 6 ans sont exposés chaque année à la violence domestique en Suisse. Au-delà des préjudices subis par les victimes; les coûts engendrés par les conséquences à court et à long terme de la violence, varient chaque année entre CHF 164 millions et CHF 287 millions.



Ce magazine a comme objectif de proposer des pistes éducatives aux familles confrontées aux interrogations du quotidien. Destiné aux petits comme aux grands, vous découvrirez de façon ludique nos articles, nos activités créatives et nos astuces pédagogiques.

Nos ressources

L'équipe

Stéfania Zaugg Poulie

Direction

Fabio Khoury

Développement projets

Mélissa Muller

Psychologie

Audrey Kungudi

Pédagogie

Noé Féret

Graphisme / Illustration

Mariam Lamrani

Illustration

Eyram Gayi

Marketing

Yann-Ivain Beffa

WebDesign

Le conseil de fondation

Pierre-Alain Schmidt

Président du conseil
Étude Schmidt Jaton
& Associés

André Poulie

Secrétaire du conseil
Directeur de la
fondation Theodora

Stéfania Zaugg Poulie

Vice présidente du conseil
Directrice de CSF fondation

Le comité de parrainage

Robert Van Kommer

Ingénieur en électricité EPFL et Dr ES sciences techniques en informatique

Francis Munier

Médecin Chef et Responsable de l'unité d'oncologie oculaire pédiatrique et d'oculogénétique à l'Hôpital Jules Gonin

Laurent Soldini

Designer Industriel et de produits et enseignant à l'ECAL et l'HES-SO

Daniel Schorderet

Médecin Chef et Directeur de l'Institut Recherche en Ophtalmologie de Sion et professeur à l'EPFL

Les ressources financières

Les frais administratifs et promotionnels, correspondant à 1/3 de notre budget annuel, sont généreusement pris en charge par de fidèles mécènes.

Les 2/3 de notre budget sont assurés par vos dons qui sont intégralement attribués à nos actions.

Le budget annuel de CSF fondation est de CHF 150'000.00

En soutenant CSF fondation, vous nous aidez à être présents aujourd'hui auprès des enfants pour consolider leur avenir.


50% des dons sont consacrés aux aux activités pédagogiques,
30% à l’appui aux familles et 20% à la sensibilisation..

Parcours CSF

En 2007, CSF fondation est née du souhait de créer un pont entre le monde de la santé et l'univers des enfants à travers un langage universel ; celui des contes. En 2010, le premier programme de visites contées a été mis en place dans le cadre d'une unité d'accueil pour enfants en cours de traitement du rétinoblastome ainsi qu'au centre pédagogie pour élèves handicapés de la vue.

À l'automne 2011, CSF fondation a élargi son pôle d'intervention auprès d'enfants en situation de difficultés sociales à travers une présence dans de nombreuses institutions et foyers d'urgence en Suisse Romande.

Soucieuse d’éviter que plus de jeunes ne deviennent les victimes que nous visitons chaque mois, l’année 2016 a été marquée par la volonté de mettre en place un système de prévention primaire dans le but de diminuer les causes et les facteurs de risques auprès d’une population plus étendue.

En 2017, CSF fondation célèbre ses 10 ans avec la création de son magazine Wahouw qui concrétise également l’ouverture de ses 2 nouveaux secteurs d’activités : la sensibilisation et l’appui aux familles.

<< Les rêves d'enfant durent toute la vie. Ils résident dans la passion
qu'on met dans chaque chose, dans la liberté qu'on s'autorise. >>

- André Dussolier -

Mécènes :

© Tout droit de propriété intellectuelle réservé à la Fondation Conteurs sans frontières.
Les documents (photos, images, audio) sont la propriété exclusive de CSF fondation et ne doivent en aucun cas
être copié, modifié, reproduit, dupliqué ni utilisé d’aucune manière sans l’accord préalable écrit de CSF fondation.